[Retrouvez l'intégralité de l'article dans le livre numérique Mon cardiologue ]


La resynchronisation cardiaque est un traitement de l’insuffisance cardiaque par mise en place d’un pace maker stimulateur multisite, dont au moins une sonde est placée dans le sinus coronaire (la grande veine d’abouchement de la circulation veineuse spécifique au coeur), une autre dans le ventricule droit, et une autre encore dans l’oreillette droite – dans la plupart des cas.

La technique d’implantation ne diffère pas fondamentalement de celle de l’implantation d’un pace-maker simple: dans un bloc opératoire, sous anesthésie local et anxiolyse légère, les sondes sont mises en place dans les cavités cardiaque grâce à l’imagerie obtenue à partie d’un amplificateur de brillance externe qui émet ses rayons X. Puis le boîtier auquel les sondes sont reliées est enfoui sous la peau. Il est possible de contrôler le boîtier à distance pour effectuer mesures et réglages.

 

 

Le défaut de synchronisation de l’insuffisance cardiaque est une latence de contraction entre le ventricule droit et le ventricule gauche. Cette latence provoque une altération des temps habituellement harmonieux de remplissage et d’éjection cardiaque, et à terme une atteinte du débit cardiaque. Elle est mesurée par l’échographie selon des critères intra et interventriculaires, et selon les mouvements détectés du plan de l’anneau mitral.

Enfin ce défaut de synchronisation se traduit le plus souvent sur l’électrocardiogramme par un allongement de potentiels systoliques de contraction, dits «QRS», remplissant des critères appelés blocs de branche, témoignant de la lente conduction du faisceau électrique droit ou gauche, le cas échéant.

 

 

Les indications de la resynchronisation cardiaque concernent des patients insuffisants cardiaques correctement traités mais qui restent symptomatiques malgré tout, avec un bloc de branche large, ou chez les patients asymptomatiques avec une altération sévère de la contractilité cardiaque et un bloc de branche large avéré.

Dans certains cas, les indications du pace-maker de resynchronisation sont croisées avec celles du défibrillateur implantable. Il est alors possible de mettre en place un défibrillateur multi site qui allie aux compétences techniques du défibrillateur les bénéfices cliniques de la resynchronisation.