[Retrouvez l'intégralité de l'article dans le livre numérique Mon cardiologue ]


L’imagerie par résonance magnétique permet d’étudier la contractilité cardiaque, les dimensions du coeur, les pressions intra cardiaques et les compétences valvulaires, ainsi que les propriétés de fixation du tissu myocardique. C’est un examen très utile et très fiable notamment pour détecter une ischémie coronaire – en quelque sorte l’examen indirect du retentissement éventuel d’une lésion coronaire suspectée – par une imagerie de fixation d’un produit de contraste lors d’une période provoquée d’hyperactivité cardiaque. L’IRM cardiaque permet enfin d’évaluer le retentissement d’une occlusion coronaire sur le tissu cardiaque qui en dépend, ou viabilité cardiaque.

 

 

L’IRM est un examen dont les contre indications sont bien connues: claustrophobie, éclat métalliques intra occulaires, corps métalliques, pace maker.

C’est l’enregistrement de la modification provoquée du magnétisme au centre d’un aimant de forte puissance qui va permettre l’imagerie du tissu étudié après recodage. A ce titre, l’IRM n’émet pas de rayonnement comme le scanner par exemple.