[Retrouvez l'intégralité de l'article dans le livre numérique Mon cardiologue ]


Dans certains cas, une hypertrophie du muscle myocardique peut gêner l’écoulement du volume plasmatique, et provoquer des complications. Dans le cas encore de l’hypertrophie myocardique de la paroi septale du muscle cardiaque, on peut proposer d’en diminuer l’épaisseur en induisant une nécrose ciblée du tissu septal. Techniquement, l’examen conjugue les prérogatives de la coronarographie avec une alcoolisation d’une ou plusieurs branches septales soigneusement choisie – branches filles perforantes du réseau coronaire qui irrigue la paroi antérieure du coeur, et qui vont vasculariser physiologiquement le muscle cardiaque sur sa portion septale – en une sorte de nécrose chimique induite. Avec pour effet la diminution de l’épaisseur du tissu myocardique considéré, et l’amélioration des critères qui compliquaient l’hypertrophie myocardique telle qu’elle était constatée.

 

 

La complication la plus fréquente de l’alcoolisation septale est le trouble du rythme temporaire ou permanent qui peut ordonner l’instauration d’un pace-maker.