[Retrouvez l'intégralité de l'article dans le livre numérique Mon cardiologue ]


Il ne s’agit pas ici de faire le listing complet des médicaments qui peuvent être employés. Il existe tant de clases médicamenteuses en cardiologie… Ils sont très puissants et utilisés dans un cadre très précis par le praticien. Leur maniement est subtil, afin de déjouer les interactions entre différentes molécules, et de prévenir les complications métaboliques que certains médicaments ne manqueraient pas d’apporter s’ils étaient maniés sans tact. Les quelques effets secondaires mineurs sont parfois tolérés pour le bénéfice apporté.

Une ordonnance de cardiologie comporte plusieurs médicaments. Tous sont importants, et aucun ne doit être négligé. Le patient y veillera, et à l’inverse le thérapeute veillera à ne pas surcharger l’ordonnance quotidienne de cette prise échéancière par des produits inutiles.

On peut encore suggérer que le respect de règles hygiéno diététiques simples peut aider à diminuer la prescription, en remplaçant les anti cholestérol par le régime et l’exercice par exemple.

Les médicaments cardiologiques sont nécessaires, mais certains peuvent être remplacés avantageusement. Ecore une fois, ne serait-il pas plus logique de changer ses mauvaises habitudes, celles qui ont été révélées par la maladie qui est en quelque sorte une décompensation de la crise de santé qui couvait sur le mode de la révélation?

Pourquoi ne voir dans la maladie qu’une horrible contrariété quand certains savent en profiter comme d’une aubaine pour apprendre enfin à se corriger?

Pourquoi encore surajouter aux mauvais penchants d’autres habitudes discutables, comme par dessus un régime alimentaire déséquilibré rajouter des médicaments pour en diminuer les effets?

Les médicaments sont là pour pallier. Certains sont il est vrai irremplaçables.

Pour le coronarien, qui en est à un stade trop avancé déjà de la maladie athéroscléreuse, les médicaments anti-aggrégants sont très vivement conseillés. A ce stade ils sont irremplaçables.

Les anticholestérolémiants aussi sont sur la liste prescrite, d’autant qu’ils ont une action anti inflammatoire locale pacificatrice sur le tissu qui compose le vaisseau coronaire.

Mais au long cours, pourquoi ne seraient-ils pas rediscutés en fonction de la cholestérolémie si celle ci est efficacement contrôlée par un régime alimentaire simple? Les règles sont fixées, mais elles ne sont pas immuables.

En un sens les médicaments cardiologiques sont très efficaces et il est très fortement conseillé de suivre la prescription que l’on en fait, sans pour autant nier que pour un patient qui atteint un bon équilibre de vie, certains de ces médicaments pourront éventellement être modifiés voire supprimés. Ils ne valent qu’en réponse à un état de santé qui peut lui même se modifier.