[Retrouvez l'intégralité de l'article dans le livre numérique Mon cardiologue ]


Un spécialiste 

 

La cardiologie est une discipline très spécialisée et vaste. Les cardiologues ont tous un domaine privilégié d’activité: certains sont échographistes (et pratiquent l’échographie doppler cardiaque et vasculaire), d’autres sont angioplasticiens (ils pratiquent la coronarographie et la revascularisation de l’artère par voie endocoronaire) ou rythmologues (spécialisés dans les troubles du rythme cardiaque).

 

Plus d’une corde à son arc

 

Les cardiologues peuvent prescrire et réaliser des scanner coronaires ou thoraciques, des IRM cardiaques, poser des Hotler ECG (un boîtier qui permet d’enregistrer l’électrocardiogramme pendant 24h) ou Holter tensionnels (MAPA) (un boîtier qui permet d’enregistrer la pression artérielle pendant 24h), réaliser des épreuves d’effort ou une scintigraphie myocardique. Cependant tous sont avant tout des cliniciens, et l’une des spécialités de la cardiologie n’empêche pas l’autre non plus.

 

Un clinicien

 

Un clinicien est formé à déduire, par l’interrogatoire et l’examen clinique, par l’analyse des symptômes et des conséquences d’une pathologie, un diagnostic.

Le secret médical prévaut, et les cardiologues sont tenus au serment d’Hippocrate, comme tous les médecins.

 

Un référent

 

Le contact avec le patient est primordial, et une relation de confiance doit s’instaurer qui vaut dans les deux sens: il est ainsi vivement recommandé au patient de suivre les prescriptions qui lui sont remises, et de ne jamais modifier ou arrêter le traitement prescrit par son cardiologue sans l’en aviser auparavant. Son cardiogue est un référent pour toutes ces questions, et au moindre doute il faudra lui en parler.

En retours, le cardiologue sera dévoué, disponible, et ne fera pas l’économie de son temps ni de ses moyens.

Dans le cas où certaines pathologies autres que le cœur surviendraient, il n’est pas question de modifier le traitement cardiologique sans en référer préalablement au cardiologue d’un patient particulier, et cela vaut aussi pour tout médecin.

 

La médecine évolue

 

Les médecins cardiologues ne pratiquent pas la chirurgie. Cependant, ils sont formés à une médecine interventionnelle: ils posent des pace-makers et des défibrillateurs implantables, revascularisent les artères du cœur par un système qui passe par l’intérieur même des artères, peuvent couper un courant électrique aberrant de conduction entre les cavités cardiaques. On le voit, leurs compétences sont multiples.