[Retrouvez l'intégralité de l'article dans le livre numérique Mon cardiologue ]


Il faut redouter l’infarctus du myocarde devant une douleur thoracique. Les autres diagnostics différentiels n’imposent de toute façon pas une autre prise en charge que celle que nous allons décrire à ce stade là.

1-prescrire le repos

2-prendre connaissance de la douleur et de son caractère permanent, aigu, violent

3-prendre connaissance du contexte: cela va-t’il mieux après l’arrêt d’un effort ou d’un certain type de mouvement par exemple?

4-rassurer et appeler des secours.

5-dans un lieu public, se munir du défibrillateur semi automatique qui doit être installé, en attente

6-surveiller, cliniquement: l’observation et la prise du pouls sont de bons outils pour le diagnostic

7-si un patient se sait coronarien ou a des antécédents d’infarctus, il aura peut-être avec lui un spray de trinitrine sub-linguale à prendre en cas de mal: dans ce cas pulvériser deux bouffées sublinguales, le patient assis.

8-prévenir toute complication: perte de connaissance, arrêt cardiorespiratoire

9-patienter jusqu’à l’arrivée d’une équipe médicale